La science a du goût

Résumé : La science a du goût, une exposition ludique, gourmande et interactive autour du plaisir de manger, de l’équilibre alimentaire et de la santé. Accompagné d’Hector, un récepteur gustatif, l’exposition appréhende les mécanismes du goût à travers des panneaux, des jeux et des vidéos. Dans ce parcours de la bouche au cerveau, elle fait découvrir les formidables processus biologique à l’œuvre lorsque nous mangeons mais également les dernières avancées scientifiques dans les domaines de la nutrition et de la santé.

Composition de l'exposition : 12 panneaux de dimension 80*120cm avec deux œillets en haut et une barre de lestage en bas. L’exposition propose également des supports numériques sous forme de 3 quizz pour tablettes tactiles et de 3 vidéos pédagogiques pour écran. L’exposition de 12 panneaux est aussi disponible en version anglaise.

 

PARTIE 1 : La langue ou l’origine des saveurs

Cette première partie explore la physiologie de la langue autour des papilles et du bourgeon du goût, mais aussi les 5 saveurs (sucré, salé, amer, acide, umami).

Les dernières découvertes de la recherche mises en avant dans cette partie sont :

- Les mécanismes de l’aversion alimentaire

- L’influence des odeurs

- La question d’une 6ème saveur : le goût du gras ?

 

PARTIE 2 : Le cerveau, interprète du goût

La seconde partie aborde plusieurs sujets sur l’implication du cerveau tels que la mise en jeu de plusieurs aires cérébrales (la vue, l’odorat, la mémoire, le plaisir…), les préférences alimentaires, l’évolution du goût et l’apprentissage. Sont présentées quelques dernières découvertes des laboratoires qui mettent en avant la recherche sur le microbiote à travers par exemple, le sujet : Chimiothérapie : quand nos bactéries intestinales viennent en renfort.

PARTIE 3 : L’équilibre alimentaire

Enfin, la question de l’équilibre alimentaire est posée entre apports nutritionnels et dépenses énergétiques, et autour de la pyramide des aliments.

Les dernières découvertes de la recherche mises en avant dans cette dernière partie portent sur les déséquilibres alimentaires :

- Comment les fibres nous protègent-elles du diabète et de l’obésité ?

- Obésité : une piste épi-génétique pour lutter contre la prise de poids et l’hypercholestérolémie

- Des exemples d’études en sciences participatives sont aussi mis en avant tel que Nutrinet-santé.

 

Transport : des tubes de rangement sont fournis.

^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes