Technologies basées sur les acides nucléiques ciblant les coronavirus

10 décembre 2020

Face à l’urgence sanitaire planétaire, il est impératif de trouver de nouveaux traitements contre la pandémie de Covid-19. A ce jour, il n’existe aucun traitement antiviral efficace. L’utilisation de nanomédicaments à base d’oligonucléotides antisens développés par le Dr Palma Rocchi et son équipe au centre de recherche en cancérologie de Marseille (CRCM - AMU/CNRS/Inserm/IPC) est une des stratégies antivirales les plus prometteuses. Publié dans la revue Trends in Biochemical Science, leur article réunissant un consortium de chercheurs du monde entier, dirigé par Palma Rocchi, propose plusieurs stratégies thérapeutiques pertinentes visant à traiter la Covid-19. Voir la publication

La pandémie de COVID-19 causée par le coronavirus-2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) représente une urgence sanitaire. Cette crise est à l'origine d'un effort mondial pour développer des vaccins et des thérapies efficaces.

Les agents thérapeutiques à base d’acides nucléiques représentent une piste prometteuse dans la pandémie de COVID-19 car faciles à synthétiser, rapides à développer et très spécifiques de leurs séquences cibles par rapport aux thérapies conventionnelles. En ciblant des séquences hautement conservées, un médicament à base d’acide nucléique peut être utilisé pour lutter contre plusieurs souches virales et surmonter les problèmes de résistance aux médicaments. Dans leur article Palma Rocchi et son équipe, proposent plusieurs stratégies thérapeutiques très prometteuses dont des nanomicelles d’oligonucléotides antisens, les petits ARN interférents, les systèmes CRISPR-Cas et les vaccins à ARN messager développés actuellement par Pfizer, Sanofi et Moderna et prochainement testés en France. Les chercheurs proposent également plusieurs modes d’administration ainsi que des combinaisons avec d’autres médicaments antiviraux.

Ce travail collaboratif s’est effectué dans le cadre du consortium Crowdfigth Covid-19 (www.crowdfightcovid19.org) qui a pour but de réunir les scientifiques du monde entier pour lutter contre la Covid-19. Ce consortium a permis de réunir des chercheurs en biologie moléculaire, chimie et microbiologie du laboratoire d’oncologie prédictive (Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille, Inserm, université d’Aix-Marseille), du laboratoire de Chimie Biologique de l’universitéde Hong Kong et de l’institut des sciences biologique de l’université de Bristol. Les chercheurs de l’Inserm - Aix-Marseille Université, de l’Université de Hong Kong et de l’université de Bristol prétendent maintenant unir leurs compétences pour développer de nouveaux nanomédicaments à base d’oligonucléotides antisens visant à traiter la Covid-19.

Contact chercheur :

Palma Rocchi, PhD-HDR
Inserm Research Director
Prostate Cancer Nanomedicine Group Leader
Predictive Oncology Department
Marseille Cancerology Research Center-Inserm UMR 1068
Institut Paoli-Calmettes-Aix-Marseille Université U105-CNRS UMR 7258
27 Bd. Leï Roure, 13273 Marseille, France
Cell: +33 626 941 287 / Mail : palma.rocchi@inserm.fr
https://www.crcm-marseille.fr/actualites/membre-crcm/palma-rocchi/
https://publons.com/researcher/2454257/palma-rocchi/
https://scholar.google.fr/citations?user=9ZkxYiUAAAAJ&hl=fr


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes