Les plus vulnérables n’utilisent pas les urgences de façon moins appropriée que les autres

06 mars 2018

Si les services d'urgences sont davantage fréquentés par les personnes défavorisées que par les plus aisées, les motifs de consultation sont aussi souvent légitimes dans les deux groupes. C’est ce qu’indique une étude conduite par une équipe Inserm qui interroge sur les raisons de ce recours accru pour certains. En savoir plus


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes