Corine Bertolotto et Robet Ballotti (C3M) - Publication dans Cell Death & Differenciation

22 janvier 2021

L’équipe de Corine Bertolotto et Robert Ballotti au Centre Méditerranéen de Médecine Moléculaire (C3M - Inserm / Université de Côte d'Azur) et leurs collaborateurs ont fait une découverte qui ouvre des pistes de traitement intéressantes, à long terme, pour lutter contre les cancers oculaires. Grâce à une approche à l’échelle de la cellule unique sur des mélanomes uvéaux primaires, les chercheurs ont mis en évidence une sous population de cellules, associée à une signature de gènes de mauvais pronostic. Ces résultats pourraient ouvrir la piste à de nouvelles applications thérapeutiques mais qui ne pourront pas voir le jour à brève échéance. Voir la publication

Le mélanome uvéal est un cancer agressif, qui affecte les mélanocytes de l’œil, et pour lequel il n’existe actuellement aucun traitement systémique une fois qu’il s’est disséminé. Elucider les mécanismes impliqués dans la formation des métastases et la résistance aux traitements des mélanomes uvéaux est l’objectif de l’équipe de recherche dirigée par C. Bertolotto et R. Ballotti au Centre Méditerranéen de Médecine Moléculaire (C3M - Inserm / Université Côte d'Azur). Ces travaux sont menés avec le service d’ophtalmologie du CHU de Nice dirigé par le Pr S. Baillif qui est un des deux centres de référence en France pour le traitement des cancers oculaires. Dans l’espoir de mieux comprendre ces mécanismes, l’équipe de recherche a étudié des mélanomes uvéaux primaires en utilisant une approche à l’échelle de la cellule unique. Elle a découvert une sous population de cellules, associée à une signature de gènes de mauvais pronostic.

Ces résultats pourraient ouvrir la piste à de nouvelles applications thérapeutiques sur le long terme. Ainsi, un examen ophtalmologique régulier reste primordial pour détecter précocement toute nouvelle lésion et éviter une évolution vers des formes graves.

Ce projet a été réalisé en collaboration avec les services de pathologie et de cytogénétique du CHU de Nice et de la plateforme de génomique fonctionnelle de l'Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC - CNRS / Université Côte d'Azur) dirigée par P. Barbry. Il a bénéficié de financements de l’Inserm, la Ligue Nationale contre le cancer, la Cancéropôle PACA, l’Université Côte d’Azur et la Ville de Nice.

A découvrir très prochainement, le site internet du Département d’Onco-Ophtalmologie Niçois: https://www.cancerdesyeux.fr

Contact chercheur:

Corine Bertollo
Cheffe d'équipe et directrice de recherche Inserm
Centre de Médecine Moléculaire Méditerranéen
corine.bertolotto@unice.fr
Tél. 04 89 06 43 33


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes